Canards dans les rizières à Ubud
Merci à Zenubud

Pour ceux qui ne connaissent pas encore, voilà une bien belle idée. J’avais déjà vu un reportage sur ce sujet il y a longtemps, j’en ai entendu parler au Japon, je viens de le voir en action à Bali.

Ici, il est très fréquent, voire obligatoire, de cumuler les emplois. Les agriculteurs ont souvent un « warung » (restaurant traditionnel de quelques tables ou petite boutique), quelques-uns font le « taxi » pour les touristes, certains ont un spa, d’autres louent des chambres chez eux, la plupart sont aussi artistes. Débrouille et polyvalence !

Alors, logiquement, même pour cultiver le riz, le balinais cumulent les activités. Mais en accord avec la nature et après une parfaite observation de ce que celle-ci  comporte de bonnes idées. Il n’est donc pas rare d’entendre cancaner à tout va en marchant nonchalamment au milieu des rizières. Les canards remplacent l’insecticide en mangeant les insectes parasites et d’engrais grâce à leurs déjections. Les productions sont plus abondantes et les canards offrent une autre source de revenu, bien connue des fins gourmets.  Pas de frais d’insecticides, pas de frais de nourriture pour les volailles, gagnant, gagnant. Mais au-delà de l’aspect économique, le respect de la nature  est fondamental pour les balinais.

Et pendant ce temps, les fermiers peuvent prendre le café entre eux en observant le vent dans les feuilles de bananier et réfléchir à leur prochaine toile…

Publicités