L’autre jour, au beau milieu d’une semaine de rêve aux îles Gili, j’ai appris l’existence d’un documentaire terrifiant: « The Cove«  (« La Baie de la Honte » en français). Tourné par une équipe américaine au Japon, le film a reçu, entre autres, l’Oscar du meilleur documentaire en 2010, vous m’excuserez du peu. C’est grâce à John, un super divemaster australien, que j’ai pu me pencher sur la question et ça valait le coup.

Le sujet est bien triste: la pêche aux dauphins au Japon; plusieurs problématiques en découlent, mais le film a également été l’objet de polémiques.

Affiche du film « The Cove »

Le film, réalisé par un ancien photographe de National Geographic, Louie Psihoyos, met en scène une équipe pluridisciplinaire (plongeurs, biologistes, preneurs de son sous-marins,…) autour d’un défenseur acharné des dauphins: Richard O’ Barry. C’est lui qui a capturé les 5 dauphins qui ont servi à la série Flipper dans les années 60 et c’est donc lui qui est un peu à l’origine de la passion du public pour les dauphins. Mais il a changé son fusil d’épaule.

« The Cove » nous permet de découvrir, s’il en était besoin, l’horreur de la situation. Chaque année, 23000 dauphins sont capturés ou tués au Japon, avec l’accord du gouvernement. Pour quoi faire, me direz-vous?

1) Pour alimenter les parcs aquatiques et satisfaire la demande de spectacles de dauphins.

2) Et surtout, pour les manger. C’est là le gros du problème. Il s’agirait d’une tradition dans certaines régions japonaises, comme celle qui est pointée du doigt dans le film, autour de Taiji, ce petit village si mignon de pêcheurs de dauphins. Or, moins de 1% des Japonais mangeraient de la viande de dauphin…Alors, où vont toutes ces tonnes de viandes?? A l’export? Nul ne sait…

Enfin, si, certains savent. Le gouvernement. Les pêcheurs, qui font tout pour cacher les sites de pêche. Les yakusas, qui seraient très liés à ce commerce, d’après Richard O’Barry. Mais la plupart des japonais eux-mêmes ne savent pas ce qui se passe à Taiji. Les médias japonais sont bizarrement très muets sur le sujet. Et c’est pour cela que l’équipe de tournage a choisi de filmer en caméra cachée, de pénétrer sur le site de façon illégale; ce qui lui a valu moults critiques et un mauvais accueil des japonais concernés, on s’en doute.

Massacre de dauphins au Japon
The cove

Plusieurs problèmes dans cette histoire:

– certaines espèces de dauphins sont menacées.

– le site de Taiji appartient à un parc national, sensé protéger la faune et la flore.

– la façon de procéder, appelée « oikomi » est particulièrement cruelle: ils égorgent les dauphins et les laissent agoniser.

– et en plus, la viande de dauphin est fortement contaminée en mercure et donc impropre à la consommation!

Le documentaire le souligne bien: les eaux maritimes sont polluées par le mercure des déchets industriels et  le dauphin est en haut de la chaîne alimentaire. Il accumule donc, en mangeant du mercure, un taux affreusement élevé.

 

The Cove (film)

The Cove (film) (Photo credit: Wikipedia)

 

Après la diffusion (assez cahotique) du documentaire au Japon, ils ont d’ailleurs décidé d’arrêter de fournir les cantines scolaires en viande de dauphin pour cette raison…

L’intoxication au mercure est un problème de santé publique complexe, qui vaudra bien un autre article, tiens.

En attendant, vous pouvez acheter le film, le télécharger (légalement), signer la pétition, vous informer, sur le site très bien fait du film:
www.thecovemovie.com

Vous y trouverez aussi ne liste de poissons classés selon leur taux de mercure.

Sinon, vous pouvez faire comme les plongeurs avec qui j’ai plongé toute la semaine: fumez, buvez, mais ne mangez pas de poisson! (je blaaaague bien sûr!!)
Publicités