Je ne vous apprendrai rien en vous disant que partout en Asie, le must, c’est d’avoir une peau blanche et nette.

« Mémoires d’une Geisha »

Pour cela, la première chose à faire est bien sûr…de-se-protéger-du-soleil, damn it! Sujet déjà abordé et , mais la répétition fait la leçon.

Soit. Mais ça ne suffit pas à ces mesdames d’Asie. Elles utilisent larga manu les cosmétiques « whitening », blanchissants. C’est d’ailleurs un parcours du combattant de trouver une crème non blanchissante en voyage. Rappelons que le mercure et l’hydroquinone contenus dans ces crèmes sont probablement cancérigènes et qu’ils sont interdits en cosmétique dans l’Union Européenne. (Voir le communiqué de l’AFSSAPS pour plus d’infos). Pourtant, dans tous les pays que nous avons traversés, la crème blanchissante constitue le minimum vital, que l’on voit partout dans les magasins, surtout au Japon. Ils en ont fait un concept: le « bihaku », le culte de la beauté blanche.

Mais au Japon, parce qu’elle ne font rien comme tout le monde, elles utilisent en plus une technique beaucoup plus élaborée et surtout beaucoup plus coûteuse en temps et en argent: le « layering » ou le « millefeuille », en français. Cette appellation est d’ailleurs un nom déposé par Sonia, dont le blog bien connu des fans de beauté a été le premier à expliquer le détail de ce procédé en France et a été amplement repris dans la blogosphère. Normal, puisqu’il permettrait d’obtenir une peau parfaite…paraît-il.

Mais pour arriver à ce but ultime, le chemin est long, petit scarabée. Le principe est simple à comprendre: on chouchoute sa peau en appliquant les uns sur les autres, 6 produits différents, comme des couches d’un millefeuille quoi.

1- Huile pour démaquiller

2- Savon pour laver

3- Lotion pour préparer la peau aux soins d’après (sic)

4- Sérum pour les soins spécifiques (anti-rides, anti-tâches, anti-truc bidule)

5- Contour des yeux, pour prendre soin de tes yeux, pardi

6- Crème pour hydrater

En sachant qu’il faut faire tout ce rituel matin ET soir, sauf qu’on enlève l’huile le matin (sauf si on rentre de soirée au petit matin)

Evidemment, c’est beaucoup plus compliqué que ça, alors je vous laisse parcourir le blog de Sonia pour plus d’infos. J’ai quand même trouvé un petit tableau récapitulatif qui explique tout ça (j’aime les tableaux récapitulatifs).

Tableau récapitulatif du millefeuille japonais
Blog de Sonia

Tout ça pour arriver à une peau « tsuru-tsuru », comme une coquille d’oeuf! Blanche, lisse…et sans poil. Ah oui, parce qu’en plus de tout ce tralala, les japonaises font aussi la chasse aux poils sur le visage.

On peut donc trouver dans les magasins:

– des rasoirs de toutes formes pour toutes les parties du visage (sourcils, mâchoires, menton…)

Collection de rasoirs faciaux

– de la cire ou de la crème épilatoire pour les poils de sur le nez. (oui, oui)

Epile-visage

Et une fois qu’on a fait tout ça (et passé deux bonnes heures dans la salle de bains), c’est l’heure du maquillage!!!

Elles sont fortes, ces japonaises…

PS. Il existe quand même un endroit où elles aiment avoir la peau rose: j’ai trouvé une sorte de crème qui sert à …rosifier les fesses!!

Publicités