Ça y est, on commence à saisir qui sont les Vata. Pour aller un peu plus loin et pour ceux que le yoga intéresse, j’ai compilé plusieurs articles sur une pratique du yoga visant à équilibrer spécifiquement le dosha Vata.

Je n’ai pas pu m’empêcher de glisser des photos des postures réalisées par des femmes enceintes, mais évidemment, le yoga ne s’improvise pas pendant la grossesse. Donc, si vous n’êtes pas déjà une yogi avertie, pratiquez avec un professeur et toujours après avis de votre sage-femme ou votre médecin.

 

Pour commencer, on préfèrera le Hatha Yoga, où les postures (asanas) sont tenues longtemps, pour pouvoir se concentrer sur l’ancrage dans le sol. Cela tombe assez bien, puisque c’est le yoga le plus enseigné en France. Ici, l’annuaire de la Fédération Française de Hatha Yoga.

Les étirements seront à privilégier puisque les types Vata développent facilement des raideurs. On privilégiera les étirements dans les postures au sol assises et couchées, toujours dans l’intention de favoriser la sensation d’enracinement.

Exemples de postures d’étirement :

– posture de la tête au genou (janu sirshasana),

Janu Sirsasana

Janu Sirsasana enceinte

– posture du sage Marichi (marichyasana),

Marichyasana 3 (une variante)

– torsion assise jambes croisées (Parivrtta siddhasana)

Parivrtta siddhasana assis

– étirement de la jambe en position allongée sur le dos (supta padangusthasana).

Supta padangusthasana
Blog Rachel et Yoga

Posture magnifique enceinte, pour éviter ou soulager une sciatalgie, et même en post-natal. (Attention tout de même de ne pas contracter les grands droits).

En « post-natal »
Galerie Flickr de whatnot

– La salutation au soleil (Surya Namaskar) exécutée lentement, sera aussi excellente pour délier les raideurs propres à Vata.

Ici, un diaporama des postures de la salutation au soleil:

Salutation au soleil
Site Yogamrita

On ne négligera pas en même temps de travailler la force, dans l’optique d’augmenter la masse musculaire. On cherchera aussi à générer de la chaleur, particulièrement au niveau du système digestif, en renforçant les muscles de la sangle abdominale. Et là, ça se corse, préparez vos mouchoirs!

– bateau (navasana),

Navasana
Ashtanganews.com

– étirement de l’est ou « plan incliné » (purvottanasana),

Purvottanasana
Yoga.xr

Purvottanasana enceinte
Uechi

– posture du bâton sur quatre appuis (chaturanga dandasana).

Chaturanga dandasana
Intricacies of yoga

Variante de chaturanga dandasana enceinte
Yoga about.com

Et puis, à cause de la propension à développer de la nervosité et de l’anxiété quand Vata se trouve en excès, le système nerveux sympathique a besoin d’être détendu : les flexions avant sont les reines en ce domaine.

– étirement de l’ouest (paschimottanasana),

Pashimottanasana
Prettymomguide.com

– Et bien sûr la magnifique posture de l’enfant (balasana).

Balasana version junior
Twistedwarrior.com

Les inversions sont aussi de bonnes postures pour les Vata. Attention, elles nécessite un peu de pratique. Je vous mets une photo de Shirshasana avec une femme enceinte, parce que je la trouve magnifique, mais il n’est pas du tout recommandé de pratiquer cette posture sans être une yogi avertie!! (risque de chute, hypertension,…)

équilibre sur la tête (sirshasana), posture réchauffante

Shirshasana
Galerie flickr Tavisor

Shishasana enceinte
Teenyogini

– équilibre sur les épaules (sarvangasana)

Sarvangasana

Sarvangasana enceinte
Ashtanganews.com

– inversion supportée (viparita karani asana).

Viparita karani asana
Herbalcureindia.com

Viparita karani asana enceinte
Nadababa.com

Par contre, les extensions, ou flexions arrières, seront à utiliser avec modération puisqu’elles ont tendances à stimuler le système nerveux sympathique : on privilégiera les extensions passives, supportées par des accessoires, pour leur aspect relaxant et calmant au niveau émotif. Par exemple:

– posture de repos avec extension du dos supportée (salamba supta baddha konasana) par traversin(s), bloc(s) ou couverture(s).

Suppta Baddha Konasana

Supta Baddha Konasana enceinte
BKheathyoga

Ces postures ouvrent le coeur et contribuent à détendre les tensions dans les épaules et le cou.

Et evidemment, la relaxation est essentielle dans toute pratique visant à régulariser Vata :il faut aller vers l’immobilité, réduire le mouvement. La posture du cadavre (mmm, ça donne envie, non?) (shavasana) devrait être exécutée au minimum 10 minutes par jour. Ceci dit, cette posture n’est pas si facile qu’il y paraît et on peut plier les jambes pour atténuer la lordose (cambrure) si c’est plus confortable, surtout pendant la grossesse.

Shavasana

Mais le yoga ne se limite pas aux postures ! Voici d’autres pratiques yogiques pouvant être judicieuses pour apaiser les excèsVata.

–  les exercices de respiration (pranayamas) simples, lents et profonds, comme la respiration yogique complète avec ujjayi pranayama.

– les mudras (mouvement symbolique des mains)qui harmonisent les hémisphères, par exemple bhairava mudra, pourront être utilisés, ou encore shanmukhi mudra, qui a pour fonction de couper les stimuli (oreilles, yeux, nez, bouche) pour ramener les sens vers l’intérieur et ainsi atténuer la sensation d’être dispersé.

– on utilisera moola bandha pour se réchauffer et s’ancrer. Les bandhas sont des contractions de groupes musculaires et le moola bandha tombe à pic pour la grossesse et après: il s’agit de la contraction des muscles du périnée.

Voilà, voilà…Ca fait bien du travail, tout ça! Mais chacun peut y piocher ce qu’il préfère. Une salutation au soleil tous les matins ou tous les soirs peut être un bon rituel à instaurer pour les gens Vata. Sinon, j’ai trouvé un lien pour une séance complète de yoga, avec différents niveaux de complexité, pour équilibrer Vata: l’idéal!

Séance de yoga pour Vata

Pour l’alimentation, suite au prochain épisode…

Publicités