Comme en médecine traditionnelle chinoise (MTC), la diététique est un traitement à part entière de la médecine ayurvédique. Un régime alimentaire est approprié quand il est sans excès et surtout adapté à sa nature énergétique; il peut alors être préventif mais aussi peut permettre de corriger certains troubles.

Quand le régime est mauvais, les médicaments sont inutiles.
Quand le régime est correct,  les médicaments ne sont pas nécessaires.

Ancien proverbe Ayuvédique (Merci à Claudie!)

Et comme en MTC, les saveurs et la nature énergétique des aliments jouent sur l’équilibre énergétique global du corps et de l’esprit. Ainsi, les gens plutôt Vata, qui ont beaucoup de froid et de vent, doivent:

– privilégier le chaud, le consistant, les saveurs sucrées (riz, lait), acides (l’umeboshi, c’est pour vous, bande de veinards!) et salées; 

– boire des boissons chaudes (tisanes)

– et toujours, manger à heure régulière.

Par contre:

– éviter le froid et donc le cru, le sec (aliments déshydratés, les saveurs amères, piquantes ou astringentes;

– éviter les boissons glacées, les glaces, les boissons stimulantes (thé, café, cola) et gazeuses, la cigarette et l’alcool.

– éviter l’irrégularité: sauter un repas, manger trop d’aliments différents dans un même repas,…

 

Epices pour Vata
Projet en vie

Ce qui complique les choses, c’est qu’un aliment cuit peut être de nature froide et un aliment cru de nature chaude… La notion de chaud ou de froid ne dépend donc pas seulement de la température de l’aliment; chaque aliment possède une nature énergétique qui lui est propre, qui correspond au type d’énergie qu’il apporte au corps quand on l’ingère.

La plupart du temps, c’est assez facile intuitivement, d’autres fois, c’est difficile de deviner! Allez, des exemples pour illustrer tout ça: les épices sont de nature chaude, les légumes de nature froide, la viande de nature chaude, ….

Pour revenir aux gens Vata, le blog Just Care a déjà très bien fait une liste d’aliments convenant au dosha Vata, je me permets de le citer avec quelques modifs.

Rappel: je pratique l’acupuncture mais je ne suis pas praticienne ayurvédique; ces articles ne doivent évidemment pas empêcher une consultation avec un professionnel.

 

Les aliments pacifiant le dosha Vata

Céréales: riz (basmati, rouge, sauvage), blé, avoine cuite et quinoa.

Préférez le pain toasté (réchauffe).
Éviter maïs, orge, millet, sarrasin, seigle, muesli qui sont des céréales plus sèches et plus difficiles à digérer pour les Vata.

Légumes: asperges, betteraves, carottes, concombres, fenouils, olives, pommes de terre douces, haricots verts, citrouilles, courges, ail, poireaux, petits pois.
Évitez la famille des choux (brocoli, bruxelles, chou fleur, chou rouge…)., la famille des solanaceae (tomates, poivrons, aubergines, pomme de terre), les légumes vers à feuilles, les oignons, les zucchinis, les artichauts, les champignons, les légumes crus et les germinations.

Si vous mangez des salades, ajouter toujours une vinaigrette (huile de sésame et citron).

Fruits: mangues, baies, bananes, avocats, raisins, cerises, limes, figues fraîches, pêches, melons, prunes, ananas, papayes, noix de coco.
Cuire les pommes et les poires et ajouter des épices.
Évitez les fruits secs, les pommes grenades, les canneberges, les pommes et poires crues.

Légumineuses: Évitez les légumineuses excepté les lentilles mungo, le tofu bien mariné en petite quantité et occasionnellement les lentilles rouges.

Jeunes pousses de haricot mungo, connues sous le nom de « pousse de soja ».Wikipedia

Épices: Gingembre frais, cardamome, cumin, fenouil, anis, basilic, cannelle, clou de girofle, poivre noir, noix de muscade, sel d’Himalaya.
Évitez les épices trop fortes (tabasco, piment de cayenne, chili), fenugrec.

Huiles: La majorité des huiles réduisent la sécheresse et nourrissent le système nerveux. Privilégiez les huiles de 1ère pression à froid. Emphase sur les huiles de sésame, tournesol, olive et le ghee.

Produits laitiers pour nourrir le système nerveux. Faîtes toujours bouillir votre lait avant de le boire, et ajouter une pincée de cardamome ou gingembre et buvez-le tiède. Jamais de lait avec les fruits ou un repas. Préférez le lait biologique. Si vous êtes allergique, végétalien ou n’aimez pas le lait (ou voulez vous en passer, je reviendrai dessus), préférez le lait d’amande ou lait de riz.

Évitez la crème glacée, les laits en poudre et le lait de soja.
Pour les yogourts, préférez les lassi (mélanger 1/2 tasse de yogourt + 1/2 tasse d’eau + soupçon de sucre + épices

Viande et poisson: poulet, dinde, oeufs, fruits de mer et poissons sont bons.
Évitez la viande rouge.

Noix: les amandes, les graines de sésame sont à privilégier, modérément et meilleures sous forme de beurre (tahini, beurre d’amandes). Toujours retirer la peau des amandes avant de les consommer en les laissant tremper 1 nuit dans l’eau. Chia et halva sont bonnes pour vata.

Sucre: préférez le sucre de canne bio, le miel non pasteurisé, le sirop de riz. Évitez le sirop d’érable et la saveur sucrée si flatulences.

Les algues, les condiments, les chutneys, la sauce tamari sont bons pour les types Vata.

 

 

Et pour le soir, une recette d’une tisane donnée par le site Yogamrita:

Et voici une tisane qui apaise Vata. Elle est indiquée si votre constitution est à dominante Vata, ou si vous souffrez de maux Vata (tels que le stress).

Tisane  Vata au gingembre, à la cardamome, à l'ajwan et à la cannelle

Ingrédients

1/4 cc gingembre frais râpé
1/4 cc graines de cardamome verte
1/4 cc cannelle
1/4 cc ajwan (ajowan)
1 tasse d’eau

Préparation

Porter l’eau à ébullition et ajouter les épices.

Couvrir. Éteindre le feu et laisser tirer quelques minutes.

Passer et servir!

Source de la recette: http://www.harekrsna.com/practice/prasadam/recipes/beverages6.htm

PS: Si souhaité, sucrer selon votre goût, avec du miel, du fructose, du sirop de céréale, du Sucanat (sucre de canne intégral bio).

 

 

Pour conclure, l’Ayurvéda propose donc un régime alimentaire sur mesure pour chaque personne, en fonction des relations qui existent entre notre état de santé, l’équilibre des doshas et les propriétés énergétiques des aliments.

En observant nos sensations, nous sommes les mieux placés pour déterminer ce qui est bon pour nous et ce que nous devons éviter. La plupart du temps, nous allons spontanément vers les aliments qui sont bons pour nous. De la même façon, aucun aliment n’est à proscrire en soi; mais ce qui est bon pour une personne peut être un « véritable poison » pour une autre. Il s’agit de comprendre et de ressentir les effets des aliments sur notre santé et de doser leur consommation judicieusement.

Publicités