Depuis quelques jours à Tangalle, sur la côté sud du Sri Lanka, nous restons des heures à admirer la mer et ses impressionnantes vagues. La pension dans laquelle nous avons établi nos quartiers se trouve tout au bord de l’eau; assis sur la terrasse, l’océan s’offre à perte de vue autour de nous. On se croirait sur un bateau, mais un bon gros bateau solide, face à cette mer en colère. A cette saison, la houle est forte, la mer agitée, les courants puissants. Et les vagues hypnotisantes.

Je retiens mon Chéri qui passerait des heures à les braver, à leur montrer qui est le plus fort. Mais au-delà de la fascination, elles me font peur, ces vagues. Comment ne pas penser à ce 26 décembre 2004 où tout a basculé, ici comme sur tant de magnifiques plages. Le livre d’Emmanuel Carrère « D’autres vies que la mienne » se déroule entre autres à Tangalle, le jour de ce terrible Tsunami. Ce jour funeste est présent dans toutes les mémoires; tout peut disparaître, allons profitons, nous disent-ils tous.

« La Vague »

Quand je pense aux représentations artistiques des vagues, il me vient aussitôt à l’esprit la magnifique « Grande vague de Kanagawa » de Hokusai de 1831, probablement l’estampe japonaise la plus célèbre. Elle est aussi connue sous le simple nom de « la Vague ».

« La Grande Vague de Kanagawa », d’Hokusai

C’est la première estampe de la célèbre série « Trente-six vues du mont Fuji« , connue pour deux éléments qui amorcent une sortie de l’estampe traditionnelle et qui montrent qu’Hokusai s’est inspiré de l’occident:

– l’utilisation du bleu de Prusse, pigment importé par les Hollandais à partir de 1820,

Les artistes appréciaient l’utilisation de cette couleur d’origine synthétique qui risquait moins de perdre son éclat avec le temps ; ils l’utilisèrent d’autant plus qu’ils étaient contraints par la censure à n’utiliser qu’un nombre restreint de couleurs et qu’ils avaient réalisé les immenses ressources qu’ils pouvaient tirer de ce seul bleu. Wikipedia

– et l’utilisation de la perspective, occidentale jusque-là.

L’analyse de « la Vague »

Il y aurait beaucoup à dire sur cette estampe, mais je n’ai pas la prétention de pouvoir analyser correctement cette belle oeuvre. Simplement, elle me plaît.

Le Mont Fuji, Fuji-san pour les japonais (« Monsieur » Fuji, si on veut le traduire) a toujours représenté un symbole de beauté, de pureté, d’impermanence: il est toujours là mais n’est jamais le même; ces multiples représentations montrent bien qu’il prend des centaines de formes selon la saison, l’heure de jour ou l’endroit d’où on l’admire.

Les barques avec les rameurs sont aux prises d’une grosse tempête, peut-être un typhon et il semble qu’ ils aient peu de chances d’en réchapper.

La grande vague, énorme, monstrueuse, « en cet instant, réalise une spirale parfaite dont le centre passe au centre du dessin. » (Wikipedia)

Beaucoup d’éléments permettent d’y retrouver une image du Yin et du Yang dans toute leur complémentarité:

Yin et Yang de « la Vague »

C’est très intéressant de constater que les japonais « lisent » l’estampe de droite à gauche et si on renverse l’oeuvre, on constate que l’effet n’est pas du tout le même:

English: From Image:Tsunami by hokusai 19th ce...

La grande vague de Kanagawa,image inversée, permettant de comprendre le sens de lecture original japonais (Photo credit: Wikipedia)

Au lieu de fuir la vague, les pêcheurs se heurtent à elle : elle leur barre la route et ils doivent l’affronter dans toute sa violence. C’est dans le sens de lecture japonais, de droite à gauche, que l’image est la plus forte, rendant la menace de la vague plus apparente.

Inspirations

Hokusai a beaucoup inspiré les Impressionnistes, comme Van Gogh, Monet, Manet et même Debussy pour son œuvre « la Mer »…mais continue de nos jours à beaucoup inspirer le monde de l’image. J’ai trouvé un nombre incalculable d‘interprétations, d’hommages, de détournements de « la Vague ». Tous les supports sont possibles: poster, image, objets dérivés (qui n’a jamais vu ces coques de portables en « Vague »?), fresque, pub,…

Parmi les images « classiques », plusieurs interprétations existent, lui donnant parfois un tout autre sens. Certaines sont très intéressantes, d’autres…beaucoup moins, dirons-nous.

– soit les couleurs de l’œuvre sont modifiées en gardant le dessin:

La Vague en rouge
Direct graphic

– soit d’autres éléments sont ajoutés pour en modifier le sens:

« Uprisings » de Kozyndan, revue « Giant robot »

J’ai une tendresse particulière pour cette variation, je ne peux pas m’empêcher de penser à mon maître, Robert Patrick, prof de japonais numérique: quand il entend quelqu’un dire qu’il « adoooore la culture japonaise », mais qu’il ne connaît pas Gundam, ça donne ça:

Alors que Gundam, si tu veux, c’est juste la religion officielle du Japon depuis 30 ans.
Donc ouais, t’es incollable sur le shintô et le bouddhisme, mais t’es pas à jour. Blog -vulgaiiire mais pragmatique – de Robert Patrick.

– soit  » la Vague » est complètement réinterprétée:

« La Vague » de Jaybo

J’aime bien celle-ci…j’y vois l’américanisme grandissant au pays du soleil levant.

-soit « la Vague » est intégrée dans un autre contexte:

« La Vague » d’Olivier Broise

Mais « la Vague » a surtout été réinterprétée sur de multiples supports:

« La Vague » en collage version « vague de pollution »

« La Vague » en sculpture d’origami d’Enzaburu

J’aime beaucoup celle-ci, avec les grues de la paix en origami…ça me rappelle mon mariage, héhé.

Collage de Bernard Pras

Fresque « la Vague » des Catacombes de Paris

Avec celle-ci, j’ai découvert le monde artistique des Catacombes…un article très bien fait sur toute l’histoire des fresques de « la Vague » depuis les années 90, c’est.

Enfin, évidemment, « la Vague » a été maintes fois utilisée après cet autre terrible jour du 11 mars 2011 où « la Vague Géante » (« Tsunami » en japonais…) a encore une fois tout bouleversé. Les hommages sont nombreux et parfois très émouvants:

« La Vague » de Gilderic

D’après « sous la Vague »

« La Vague » selon Plantu
Le Monde

Cette dernière est très forte, je trouve. Un beau travail de la part de Plantu. Je l’ai d’ailleurs déjà utilisée sur Facebook.

Diaporama de la « Vague » après le tsunami
20 minutes

« La Vague » d’après Romain Lubière

Et on pourrait en rajouter des dizaines… Je trouve tout ce travail artistique touchant quelque part: Hokusai, qui s’est inspiré de l’occident, l’inspire à son tour …La roue tourne…

 

Ajout du 23/09/12: Incroyable…Grâce à Vanina, je retombe encore sur ce film « Guerilla Midwife« , dont j’avais déjà entendu parler à Bali, mais je n’en avais pas encore vu l’affiche…Quelle belle coïncidence! Allez voir le site de cette sage-femme balinaise, Ibu Robin Lim, militante pour un accompagnement global de la grossesse et une grossesse et un accouchement « non-violents ».

Guerilla Midwife
Site d’Ibu Robin Lim

Pour boucler la boucle, elle a sorti un livre qui rejoint un autre article du blog: Placenta, the forgotten chakra, où elle parle des naissances-lotus. Pour en savoir plus, c’est .

Publicités