Comme je sais que le yoga vous passionne tous (non?…), voici des pistes pour équilibrer le dosha Pittâ par le yoga.Pour savoir de quel dosha vous êtes, c’est par là.

Mais, que Pittâ soit notre constitution de base ou non, nous pouvons tous souffrir d’un déséquilibre de ce dosha. Lorsque Pittâ est en excès, nous souffrons de symptômes tels qu’inflammation, acidité, irritabilité, colère, soif ou appétit excessif.

Pratiquer le yoga pour apaiser le feu de Pittâ est bien sûr une bien bonne idée. Mais attention, les Pittâ sont ceux qui aiment le plus les approches exigeantes physiquement comme l’ashtanga yoga ou encore le yoga bikram, en salle chauffée. Malheureusement pour eux, ce ne sont pas les types de yoga qui leur conviendront s’ils souhaitent tempérer leurs ardeurs et équilibrer leur dosha.

Le lieu de pratique se doit d’être calme, paisible et plutôt frais. Une musique légère et agréable et de l’encens aux fragrances sucrées et florales seront tout adaptés.

On essaiera de privilégier des postures rafraîchissantes et de ne pas trop tenir les postures exigeantes. La tendance des Pittâ est d’aller vers la compétition et la performance; le genre à se comparer avec les autres pendant les postures, à chercher à pousser la technique au maximum. La bonne attitude serait au contraire de se centrer sur sa propre pratique avec détachement. Tout un art…

Les postures

Note : Durant la pratique, on portera une attention particulière à détendre les parties du corps suivantes, qui auront tendance à se crisper : les yeux, les mâchoires, la nuque, les trapèzes supérieurs.

Rappel: Je suis sage-femme et ne peut m’empêcher de mettre des photos de femmes enceintes…Mais si vous êtes enceinte et débutante en yoga, il est impératif de vérifier auprès de votre sage-femme ou votre médecin que le yoga ne pose pas de problème particulier; par ailleurs, l’idéal est de pratiquer avec un professeur expérimenté en yoga prénatal. Et de ne jamais forcer.

Les torsions vertébrales, particulièrement les torsions assises car elles aident à faire descendre l’excès de chaleur, seront excellentes pour Pittâ. Les torsions nettoient le foie et la vésicule biliaire, massent les organes et dégagent ainsi les tensions logées au milieu et dans le haut de l’abdomen, siège de Pittâ.

Ardha matsyendrasana
nbu.bg

la demi posture du roi poisson (ardha matsyendrasana)

Les flexions avant sont parfaites pour Pittâ : rafraîchissantes et calmantes, elles favorisent la détente du système nerveux et réduisent le stress.

étirement de l’ouest (paschimottanasana),déjà vue .

Paschimottasana
Flickr

– flexions avant debout (uttanasana),

Uttanasana

Uttanasana en post-natal!

– l’enfant (balasana), toujours bénéfique

Balasana enceinte

– et le grand écart au sol (upavistha konasana), pour les joueurs.

Upavistha konasana

Les extensions ou « flexions arrière » seront utiles pour étirer et dégager les tensions du haut de l’abdomen : cela sera bénéfique puisque l’estomac et le foie sont le siège de Pittâ, avec l’intestin grêle. On choisira cependant des inversions douces à modérées, afin d’éviter de stimuler le système nerveux sympathique et de produire de la chaleur.

le poisson (matsyasana),

Matsyasana
yoga.org

Matsyasana enceinte
Blog Sunroseyoga

– le cobra (bhujangasana).

Bhujangasana, le cobra

Les postures debout sont excellentes pour canaliser et évacuer l’excès de feu, si on les fait suivre d’une période de repos, afin de rafraîchir l’organisme par la suite. On demeure ainsi dans une attitude de douceur, de plaisir, d’anti-performance.

Le triangle (trikonasana), étire les méridiens du foie et de la vésicule biliaire

Trikonasana
Essential yoga for men (mmm)

Trikonasana enceinte
Koreayoga.info

-le guerrier 1 (virabhadrasana 1), étire tout l’abdomen et les psoas (méridien de l’estomac)

Virabhadrasana 1

– la demi-lune (ardha chandrasana) procure souplesse à l’intérieur des jambes (méridien du foie) et stabilité.

Ardha chandrasana

– La salutation à la lune (chandra namaskar), exécutée lentement et avec une respiration lente et profonde, sera elle aussi bénéfique pour calmer Pittâ.

Elle se trouve. (yogamrita)

Du côté des inversions, deux postures sont excellentes puisque ce sont des postures rafraîchissantes et, ce qui ne gâche rien, qui représentent un certain défi physique, ce qui plaira à Pittâ.

– l’équilibre sur les épaules (sarvangasana)

Sarvangasana

Sarvangasana enceinte
Avec aménagements

– la charrue (halasana)

Halasana
Yogi Arwind

On pourra aussi s’intéresser à un type de yoga très lent, mais ça risque d’être difficile à supporter pour la marmite bouillante de Pittâ:

Le yin yoga, tout en lenteur, avec ses postures restauratrices au fort potentiel contemplatif, sera efficace pour modérer et apaiser les excès de ce dosha, mais il sera parfois très difficile pour quelqu’un de type pitta de pratiquer de cette manière : ce type de yoga est pratiquement en opposition avec son énergie naturelle et il pourra se sentir fortement en réaction. Ce n’est pas dépourvu d’intérêt, mais il vaut mieux en être conscient.

Merci au site Projet en vie.

Du côté des autres pratiques yogiques (eh oui, il n’y a pas que les postures!), on pourra effectuer:

– Pour les pranayamas (exercices de respiration), il est recommandé d’accentuer une expiration lente et profonde, dans le but d’évacuer l’énergie en trop et de libérer les émotions comme la colère et l’impatience, auxquelles nous sommes sujets quand pitta est en excès.

Pitta se comportant comme les éléments « eau » et « feu », on équilibrera les principes lunaires et solaires avec la respiration narines alternées, nadi shodana. Projet en vie

Pour les Mudras (positions symboliques des mains),Yoni mudra sera excellent pour ramener Pittâ à la source, « à l’essentiel » et à la douceur, à faire 5 minutes par jour. Il consiste à se « couper » les organes des sens pour se recentrer.

Yoni mudra

Enfin, parfaite pour les gens pressés (!), une courte séance de 15 minutes environ, parfaitement adaptée aux Pittâ, se trouve ici:

Séance de yoga pour apaiser Pittâ. (Yogamrita)

Bon yoga!

Publicités