Les listes. J’en fais depuis que je suis toute petite, même si je sais que c’est probablement très narcissique. La faire et puis surtout en rayer les éléments au fur et à mesure de leur réalisation m’apporte beaucoup de satisfaction. Un sentiment de maîtrise.

Alors, s’il y a bien une mode à laquelle je ne peux pas m’empêcher de m’intéresser, c’est celle de la « bucket list », autrement dit la « liste de tout ce que tu veux faire avant de mourir ». « Kick the bucket » signifie « casser sa pipe ». Pour la petite histoire, l’expression vient du seau (« bucket ») dans lequel on donnait un coup de pied (« kick ») lors des pendaisons.

Bucket list

Le thème revient sans arrêt:

– j’ai lu le roman de Georges Delacourt, La liste de mes envies (que j’ai trouvé bien mais sans plus) ,

– je suis retombée sur le livre de Nick Horny, « Haute Fidélité » et les « Top Five » du héros.

– le net m’a amené à celle de Corinne Stoppelli, une voyageuse-bloggeuse incontournable

– et surtout j’ai lu un article de Bronnie Ware, une ancienne infirmière en soins palliatifs australienne, qui a répertorié les 5 regrets de ses patients mourants (je sais, c’est gai): The Top Five Regrets of the Dying – A Life Transformed by the Dearly Departing. 

Les voici: (la traduction est perso, désolée d’avance pour les imperfections):

1- J’aurais voulu avoir le courage de vivre ma vie comme je l’entendais, plutôt que vivre celle qu’on attendait de moi.

2- Je regrette d’avoir travaillé si dur.

3- J’aurais voulu avoir le courage d’exprimer mes sentiments.

4- J’aurais voulu garder le contact avec mes amis.

5- Je regrette de ne pas m’être autorisé à être plus heureux.
Ça fait réfléchir…L’idée de faire sa « bucket list » serait donc d’éviter de regretter de ne pas avoir réalisé tout ça? Comme s’il y avait une performance à réaliser. Quelle pression.

Le principe de la « bucket list » m’attire plutôt parce que relire une liste de ce genre nous met aussi face à l‘inconstance de nos désirs. Il m’est arrivé un bon paquet de fois de tomber sur une « vieille liste » et de me demander : »ah bon, je voulais faire ça, moi?! ». Ça me fait toujours sourire de voir comment j’ai évolué. Les bouddhistes, que nous côtoyons depuis bientôt 7 mois, nous diraient surement que l’homme, comme la vie, est inconstant; que nous ne somme déjà plus ce que nous étions au début de ce paragraphe. Je trouve ça rassurant, cette notion de cycles, de recommencements, de nouveaux départs possibles.

Eh oui, tout est possible! Alors pourquoi ne pas faire une « bucket list » complètement dingue? Après tout?? Car faire sa liste, c’est aussi faire le premier pas pour la réaliser. Si vous n’avez pas d’idées, le net pullule d’exemples, tous plus originaux les uns que les autres. En voici quelques uns, drôles, surprenants, intéressants:

– Jouer dans la boue au Festival de la boue de Boryeong à Séoul (Du 14 au 24/07, dommage, ce sera pour la prochaine fois!!!)

Mud Festival

– Faire du Kayak dans la baie bioluminescente de Fajardo , au Costa Rica.

Baie de Fajardo

– Aller à l’aéroport et prendre le premier vol en partance

Partir au hasard

– Flotter dans la Mer Morte

Mer Morte

-Chasser une tornade

Chasseur de tornade

Mais bon, y’a plus simple et tout aussi compliqué:

– Rester mariée

– Avoir des enfants

– Apprendre le japonais

– Progresser en yoga

– Habiter à l’étranger…

 

Pas besoin d’être très originale.

 

Pour plus d’idées:

En français:

Confidentielles

Blog Vie-nomade

En anglais:

Lifed, liste de 225 choses à faire avant de mourir!! Y’a du choix!

Bucketlist

Squidoo

bucketlist.net, un site communautaire où les gens peuvent s’aider à réaliser leurs objectifs!

 

Et si le principe ne vous plaît pas, un article de blog m’a fait rigoler: « Fâché noir contre les listes de 100 choses à faire avant de mourir », c’est.

Mais peut-être que le plus dur dans cette histoire, c’est d’essayer de ne pas faire de liste? « Attendre et espérer », la dernière phrase du merveilleux Comte de Monte-Cristo. C’est difficile de supporter l’incertitude, de se laisser porter par le hasard, et d’être présent là, maintenant, sans rien attendre de particulier…

Le plus dur…

Publicités