Un élément surprenant quand on voyage en Corée du Sud, c’est la présence de croix chrétiennes partout dans le paysage. Et comme elles sont fluos et que les églises sont souvent situées en hauteur, on ne peut pas les louper.

Eglise catholique sud-coréenne
Photo Cyrildaehangminguk

Et en effet, le christianisme est la première religion, devant le bouddhisme en Corée du Sud; 26,3% des croyants en 2012 (19,7% de protestants et 6,6% de catholiques).

Le christianisme a surtout commencé son ascension dans la population coréenne à la fin de l’occupation japonaise (1910-1945) et encore plus après la guerre de Corée (1950-1953). Une réaction à la religion des envahisseurs, et une adhésion à celle des sauveurs, en quelque sorte. Du coup, la majorité des protestants sont des presbytériens conservateurs pratiquants. Et plutôt très pratiquants. Logiquement, ils pratiquent plutôt un protestantisme à l’américaine, avec écrans géants, messes géantes (jusqu’à 4000 participants 7 fois chaque dimanche dans une église de Séoul).

Ca donne ce genre de choses:

« Mega church » à la coréenne

 

L’élément intéressant c’est que les personnalités politiques seraient catholiques pour 60% d’entre eux, alors que cette religion ne concerne qu’environ 6,6% de la population coréenne.

[Le christianisme] est la religion de nombreux dirigeants de Corée du Sud depuis 1945, dont le catholique Kim Dae-jung (1998-2003) et le presbytérien Lee Myung-bak (2008) Wikipedia

 

C’est peut-être ce qui explique qu’en mai cette année, la Société de Révision des Manuels scolaires (STR) a décidé, après un sondage auprès des éditeurs des dits manuels , de retirer plusieurs références à l’évolution darwinienne des livres scolaires. Une belle victoire des créationnistes sud-coréens.

Le créationnisme, ce mouvement dont les adeptes, des trois religions monothéistes, pensent que le monde ne peut avoir été crée que par Dieu, s’oppose donc à l’évolutionnisme, qui décrit la création de l’univers selon la théorie de l’évolution darwinienne.

Ce qui fait que selon un sondage IPSOS en 2011, 24% des coréens interrogés se déclarent créationnistes; contre 9% des français interrogés. Et 46% des américains interrogés. En fait, le plus étonnant (enfin, pour moi, athée débaptisée), c’est que des doctrines religieuses arrivent à imposer leur point de vue dans des écoles laïques.

[…]en avril, le Tennessee est devenu, sous la pression du lobby créationniste, le deuxième Etat (après la Louisiane) autorisant les enseignants à proposer en classe des substituts à l’évolution darwinienne, sous le prétexte d’aider les élèves à juger « de manière objective des forces et des faiblesses des théories scientifiques existantes ». En faisant mine d’oublier que l’évolution en biologie est un phénomène avéré et non une simple hypothèse… Blog Passeur de science du Monde.

Simpsons épisode 21, saison 17
L’enseignement du créationnisme

 

La STR coréenne, pour revenir à elle, a donc fait retirer des manuels scolaires plusieurs explications darwiniennes de l’évolution des espèces, pour ne pas « induire les élèves en erreur ». Voui. Présenter plusieurs versions des faits est une chose, cacher des faits démontrés scientifiquement en est une autre.
Evidemment, je n’ai aucune compétence pour juger de la validité des hypothèses paléontologiques; ce qui m’intéresse est la façon d’interpréter à sa sauce les éléments scientifiques pour valider une doctrine.

Ainsi,

– Le célèbre archaeopteryx ne serait pas l’ancêtre de tous les oiseaux

– La théorie de l’évolution du cheval serait fausse

Archaeopterix

 

Oui, mais quel lien avec les créationnistes américains? Facile, mon cher Watson:

Le STR est en fait une émanation de la Korea Association of Creation Research (KACR), une organisation chrétienne (le christianisme est une des deux principales religions en Corée du Sud) qui constitue elle-même la branche sud-coréenne de l’Institute for Creation Research (ICR). L’ICR a été créé en 1970 au Texas par une des figures les plus importantes du créationnisme américain de la deuxième moitié du XXe siècle, Henry Morris […]

Passeur de science, blog du Monde.

 

Mon problème, dans cette affaire, c’est le recul des libertés dans des pays soi-disant démocratiques:

– Certes, la liberté de religion est fondamentale, et l’enseignement des religions doit être possible; ceci est rappelé dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme:

Article 18

Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites.

– Mais l’homme, et a fortiori l’enfant, dont le petit cerveau malléable est une des premières cibles des prosélytes de tout poil, a aussi le droit d’avoir un enseignement complet et non orienté par une doctrine religieuse, quelle qu’elle soit. Ensuite, chacun fera son choix.

Article 26

2. L’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix.

 

Principe 7 de la Déclaration des droits de l’enfant

Il doit bénéficier d’une éducation qui contribue à sa culture générale et lui permette, dans des conditions d’égalité de chances, de développer ses facultés, son jugement personnel et son sens des responsabilités morales et sociales, et de devenir un membre utile de la société.

 

C’est vrai pour l’enseignement de l’histoire, mais aussi pour celui de la biologie. Or, les créationnistes, rejettent en général tout ce qui peut faire penser que des êtres vivants existaient il y des millions d’années… Rejet de la paléontologie, de la biochimie,…Comment est-ce encore possible avec les développements scientifiques actuels? Encore un élément de réponse, mon cher Watson:

Joonghwan Jeon, un psychologue évolutionniste de l’Université Kyung Hee de Yongjin, cité par Nature:

(…) il n’existe que 5 à 10 scientifiques évolutionnistes qui travaillent dans l’enseignement supérieur en Corée du Sud.

 

L’évolution…

 

Pour plus de détails:

– L’article de « Aujourd’hui la Corée »

– L’article du blog Passeur de science du Monde

– sur les religions en Corée du Sud, un article de blog très bien fait: Cyril Daehangminguk

Publicités