On a beau essayé, on a du mal à ne pas comparer le Japon et la Corée du Sud. Pas mal de similitudes, mais beaucoup de différences aussi. L’une d’entre elles: l’attitude des gens dans le métro.

Avant toute chose, posons le principe de base: dans ces deux pays, non seulement il y’a du réseau mais il y’a aussi du wifi, à l’intérieur des wagons.

Petite parenthèse, au Japon, les sièges réservés aux personnes âgées, aux invalides et aux femmes enceintes ou avec enfants signalent un logo spécifique: prière de couper son portable dans cette zone. Oui, donc, les ondes sont néfastes au fœtus; ils le savent, eux. Bref, passons.

Pas de portable près des femmes enceintes
House of Japan

Au Japon, comme souvent, on peut entendre une mouche voler. Même aux heures de pointe. Et je ne pense pas me tromper en disant qu’on peut compter sur les doigts de la main le nombre de gens croisés en 2 mois en train de téléphoner dans le métro. S’ils le font, ils mettent leur main devant leur bouche pour ne pas faire trop de bruit. Et s’excusent 3 fois avant, 3 fois pendant et 3 fois après. Sumimaseeeeeen!! (Excusez mooooi!!)

En Corée du Sud, je ne pense pas me tromper en disant qu’on peut compter le nombre de fois où personne ne téléphonait dans le wagon. Même aux heures les plus creuses. Ils ne mettent surtout pas la main devant leur bouche, rient ostensiblement et prennent même à témoins de leurs blagues les autres occupants du wagon. Marrant, ceci dit.

Je disais donc, les gens s’occupent différemment dans le métro.

Dans le métro sud-coréen

En Corée du Sud, ils savent utiliser toutes les fonctionnalités de leur smartphone. Vidéos, musique, jeux vidéo…le tout sans écouteurs, mais avec le son. (Ca marche aussi dans les trains grandes lignes, même en première. Oui, les routards voyagent parfois en première, hum).

Je n’ai pas encore réussi à immortaliser l’instant, mais ce n’est pas rare de voir, en face de toi, toutes les personnes du banc pianoter sur leur portable. Et lire un livre…? Ah non, ça, jamais. Même ceux avec des images.

Non, le monsieur ne dort pas, il s’imprègne de la musique qu’il écoute…sur son smartphone!

C’est assez dingue, le premier geste que fait un coréen en rentrant dans le métro (après avoir bousculé tout le monde pour courir à la seule place qui vient de se libérer), c’est de sortir son smartphone. Evidemment, on est en Corée, alors pas beaucoup de pomme croquée ici; ici, le roi, c’est Samsung. Du coup, comme ils ont tous le même portable, ils l’accessoirisent avec des coques hyper kitsch originales.

En fait, ce qui me rend folle dans cette affaire, c’est que les coréens n’ont aucun scrupules à utiliser leur smartphone partout et tout le temps. En choisissant leurs nouilles au supermarché. Au cinéma. Chez le coiffeur pendant le shampooing. Et surtout, au boulot. Y compris s’ils font de la relation clientèle. Un truc inconcevable ailleurs. (Non?)

Smartphone attitude

Pour exemple, rien que cette semaine:

– les vendeuses du Printemps coréen, Shinsegae, pianotent sur leur smartphone, caché dans un rayon, en attendant les clientes.

– la serveuse du restau d’hier soir passait le balai en envoyant des SMS; les serveurs pianotaient sur le comptoir en levant la tête de temps en temps pour vérifier que personne n’a besoin de rien, quand même.

– le vendeur du « combini » (épicerie de quartier ouverte 24h/24) nous a servis en téléphonant!!

Au risque de paraître réac, mais que font les patrons??

Dans le métro japonais

Au Japon, en attendant d’arriver à leur station de destination, les gens…dorment. Parler n’est pas très bien vu, téléphoner est même interdit, alors dormir reste une bonne option.  Dormir dans les transports, c’est un sport japonais. S’il existait une compèt’, les japonais seraient champions du monde toutes catégories confondues. A croire que 10 minutes de plus de sommeil va leur changer leur journée. Bullshit, les amis! Parce que sommeiller en se rompant la nuque toutes les 5 secondes, ça n’a jamais été du sommeil réparateur!

(Un article sur ce sujet dans le magazine de Fukuoka destiné aux expats, Fukuoka Now!)

Métro nap

Du coup, comme les japonais sont néanmoins pleins de ressources, ils inventent des accessoires pour favoriser la « micro-sieste du métro », c’est génial: (merci Marionchan pour cette belle découverte 😉

Les siestes japonaises sont un sujet très inspirant pour beaucoup d’artistes, dont le photographe Adrian Storey. J’aime beaucoup cette série, « Let the poets »; c’est surprenant et pathétique en même temps. J’ai bien envie de leur dire de rentrer dormir chez eux, à tous ces gens…ou alors, de prendre des バカンス (vacances). Non?

Sieste japonaise
Adrian Storey

Publicités