En faisant mon article précédent sur les codes de conduite en Corée du Sud, immanquablement, j’ai pensé à ceux du Japon. Un élément qui m’a toujours étonnée et un peu gênée ici, ce sont les affiches de bonne conduite que tu croises partout: dans la rue, dans les lieux publics, dans les transports. Faites pas ci, faites pas ça. Lalalalalala. (Là, t’as la chanson dans la tête pour la journée) Mais bon, au final, on ne peut pas dire, ça fonctionne. Peu de gens ne suivent pas ces indications.

Un exemple, dans les lieux publics comme les musées ou le château d’Osaka qu’on vient de faire aujourd’hui, il y a un escalier pour monter et un pour descendre; un côté pour aller de A à B, l’autre pour aller de B à A. Les deux côtés sont séparés par une ligne jaune, le sens de circulation est indiqué par une petite flèche. Bref, t’as pas intérêt à sortir des clous. De toute façon, ça ne donne pas envie.

Une campagne d’affichage de savoir-vivre m’avait particulièrement intriguée la première fois qu’on a voyagé au Japon, en 2009, c’est celle du métro de Tokyo.

Certaines parlent de choses évidentes (non?)

Please do it at home

Certaines parlent de choses qu’on aimerait évidentes:

Please do it at home

Certaines sont drôles:

Please do it at home

Certaines beaucoup moins:

Please do it at home

(Le moins drôle dans cette affiche, c’est qu’ils soient obligés de faire une affiche pour ça…tu remarqueras le look salaryman en costard-cravate-sacoche, fidèle représentant de l’alcoolisme de fin de journée)

Certaines…euh oups!! nous concernent:

Please do it in the mountain

Et du coup, en 2010, la campagne a changé de fonctionnement: au lieu de donner des ordres (« Faites ça chez vous »), ils encouragent les bonnes conduites (« Continuez comme ça »); un peu comme pour les enfants, en fait. C’est malin. (Tu remarqueras le look hawaien du japonais qui ne doit pas être très bien élevé, d’habitude, hein)

Please do it again

Please do it again

En réalité, mon problème dans cette histoire, au-delà du « fais pas ci, fais pas ça », un peu exaspérant pour nous autres français qui adorons tout faire comme on veut, c’est que la cible est mauvaise: les japonais sont certainement les moins enclins à faire tout ce qui est déconseillé sur ces affiches!!

Alors, un avis? Une telle campagne dans les couloirs du métro à Paris, ça passe ou ça casse?

Publicités