Les porte-bébés du voyage

Un commentaire

Forcément, même en voyage, je reste une sage-femme. Alors je ne peux pas m’empêcher d’observer les pratiques de maternage dans tous les pays que nous traversons. Un des éléments les plus visibles sur la place publique, c’est le portage des bébés.

La première chose qui m’a frappée, c’est qu’on est vraiment des quiches en France. Bon, ok, ça commence à changer, et la mode bobo-bio du portage en écharpe a apporté beaucoup de bons changements dans cette histoire. Mais il subsiste malheureusement des tas de « kangourous », ces affreux porte-bébés tellement anti-physiologiques. Les seuls que je n’ai JAMAIS vus en 7 mois de voyage. On est forts, quand même.

Stop au Kangourou!!

Petit rappel des principes du portage en bon accord avec la physiologie:

  • Les membres fléchis et regroupés vers le centre du corps
  • Les genoux à la hauteur du nombril
  • Le bassin basculé en avant
  • Le dos est rond
  • Position de la tête dans l’axe de la colonne
  • Tête pas trop penchée en avant, ni en arrière, ni sur le côté
  • Les chevilles ne sont pas en rotation par rapport aux tibias et fémurs
  • Avant 3-4 mois, l’écart des genoux est égal à la largeur du bassin
  • Après 3-4 mois, (quand bébé peut saisir ses pieds tout seul) l’écart des genoux peut être plus large, il peut embrasser le porteur.

En gros, on respecte la position naturelle du bébé, regroupée, en quadri-flexion, la tête dans l’axe de la colonne.

Position naturelle du nouveau-né
Jeportemonbebe.com

Pourquoi?

  • pour respecter le développement psycho-moteur de l’enfant, dont la musculature du dos se développe de façon craniô-caudale (de la tête aux pieds: on tient sa tête avant de marcher)
  • pour sécuriser l’enfant: le contenir est somme toute assez logique après son développement intra-utérin; cela lui permet en plus d’attraper ses mains très facilement et de ne pas lutter avec la pesanteur, d’être donc plus détendu, sécurisé, et de…dormir.
  • pour le porteur, évidemment, la bonne position du bébé permet de porter son bébé longtemps sans dommage.

En France, ça donne ce genre de choses, en sachant qu’on trouve des vidéos d' »apprentissage » par dizaines sur la toile.

Le double-croisé

 

En Thaïlande, au Laos et au Vietnam (et j’en suis sûre, au Cambodge aussi, mais c’est pour le mois prochain), dans toutes les ethnies minoritaires que nous avons vues, les bébés sont tous portés sur le dos, sur le ventre, sur le côté; par leur mère, leur petite sœur, leur grand-mère. Mais bizarrement, les accessoires de portage sont beaucoup plus simples que par chez nous. La plupart du temps, un simple bout de tissu et hop! c’est parti! Pas de noeud compliqué, pas de tissu sergé-croisé-dans-le-sens-des-fibres, pas de cours en 10 volumes pour apprendre à faire le noeud.

Ici, je les ai classés par population rencontrée, mais un classement par type de porte-bébé aurait été une autre solution.

THAI NOIRS

Porte-bébé chez les Thai Noirs au Laos                 Photo Mastacloue

Là, c’est le plus simple de tous les portages: un bout de tissu, le bébé sur la hanche et hop, c’est parti. On a vu ce « porte-bébé » partout en Thaïlande, au Laos et au Vietnam.

HMONG

(et il existe toutes sortes de Hmong: noirs, rouges, fleuris…)

Quand j’ai demandé à ce vieux tailleur qui m’a fabriqué deux porte-bébés hmong comment on le nouait, il m’a dit: « Tu mets le bébé dedans et tu l’attaches. » Certes.

Porte-bébé hmong acheté au Laos
Photo Mastacloue

Ça a l’air facile, effectivement, vu comme ça:

Porte-bébé hmong au Laos
Photo Mastacloue

YAO

Les porte-bébés des ethnies minoritaires que l’on rencontre dans ces pays d’Asie du Sud-Est sont souvent richement brodés et travaillés et les bébés portent une coiffe qui les protègent du vent et des mauvais esprits. Il est intéressant de noter que le Vent est encore une fois une énergie pathogène vue comme très malfaisante.

Porte-bébé Yao

Les porte-bébés sont fabriqués dès le troisième mois de grossesse par les femmes de la famille, souvent la grand-mère maternelle. Au fur et à mesure de la grossesse, elles rajoutent des broderies, des amulettes pour protéger le nouveau-né. On dit qu’à la naissance, le porte-bébé est le « nouveau placenta » du bébé. Le porte-bébé  a déjà toute une histoire émotionnelle, familiale, avant d’accueillir et de protéger le bébé.

DAYAK

Et en Indonésie aussi, le portage est encore beaucoup utilisé. On trouve les Dayaks à Bornéo.

Porte-bébé Dayak

COREE

Bien évidemment, le fameux « podeagi », 포대기 vient de Corée avant d’avoir fait le tour du monde. Après nos bonnes vieilles écharpes-en-sergé-croisé, le podeagi est le porte-bébé le plus tendance de la planète. Suffit de regarder sur un moteur de recherche, c’est effarant…

Podeagi coréen

Sauf que moi, en Corée, j’en ai vu aucun…Elles portent toutes leur bébé, mais dans des porte-bébés hyper high-tech. En langage de « femme-qui-s-y-connait-en-porte-bébé, ça s’appelle un « préformé ».
Ca donne ça:

Podeagi high-tech

Ca donne envie, non??

JAPON

Au Japon, c’est un peu le même combat qu’en Corée: il existe un porte-bébé traditionnel, le « onbuhimo » おんぶ紐 (« onbu » pour les femmes-qui-savent-de-quoi-elles-parlent), mais la plupart des japonaises portent leur bébé avec un préformé type ergo-baby ou Manduca. J’en ai vu certaines avec un « onbu » revisité high-tech:

Onbuhimo moderne

Pour plus d’infos en France:

L’association française de portage des bébés

Portersonbébé, site où les différents types de porte-bébés, notamment asiatiques, sont détaillés.

Papotage autour du portage, un blog bien fait sur les différents types de portage.

Les nombrils du monde

Laisser un commentaire

Dans tous les pays que nous avons faits depuis notre départ, globalement, nous avons chaud, très chaud. Les locaux sont habitués, ils font avec. Et parfois, ils ont de drôles d’habitudes pour gérer la situation.

Au Vietnam, il est difficile de ne pas avoir l’œil attiré par toutes ces bedaines masculines mises à nu. J’en ai vu aussi aux Philipines et la pratique a l’air courante en Chine. Les hommes, surtout des plus de 40 ans, s’aèrent en retournant leur T-shirt pour découvrir leur ventre. Les nombrils prennent l’air. Les brioches avec. C’est un drôle de spectacle de voir ces hommes dont le milieu du corps est nu, offert aux courants d’air et aux regards.

Nombril vietnamien
Flickr Sven mook

Quand j’ai étudié la médecine traditionnelle chinoise (MTC), j’ai appris l’importance du nombril et du méridien horizontal qui passe par lui, le « Dai Mai » 帶脈 ou « vaisseau-ceinture ». Il passe aussi par les reins, sources de toute l’énergie du corps en MTC.

Trajet de Dai Mai

Le rôle du Dai Mai est essentiel ; raison pour laquelle notre prof,Monsieur K., nous avertissait du danger que couraient les minettes aux T-shirt trop courts, qui offraient leur nombril au vent pervers. Mais il n’avait pas pense a ces messieurs asiatiques bedonnants!

The Chinese roll shirt

En MTC, on décrit l’homme comme se situant « entre ciel et terre ». Il est soumis aux énergies extérieures, climatiques notamment ; ces énergies peuvent modifier l’équilibre énergétique interne propre à chaque être vivant. Le vent est une des énergies extérieures les plus puissantes et les plus pathogènes. Les migraineux savent que les jours de grand vent peuvent déclencher une crise. Il est décrit certaines décompensations psychiatriques typiques des jours de tempête. Le froid est une énergie climatique qui s’ajoute souvent a un froid interne. Toutes ces energies climatiques peuvent donc declencher de la pathologie.

Or, la pathologie du Dai Mai, c’est pas terrible. Elle concerne  la fertilité, la continence, la sexualité. Beaucoup de problemes gynecologiques, mais aussi l’equivalent chez les hommes: infertilite par « mauvaise qualite du sperme », soit toute la serie des oligo-astheno-teratospermie, impuissance, troubles prostatiques,etc…

Ventre expose
Flickr Nathalie Behring

Heureusement, ici, on peut penser que l’être humain agit spontanément pour aller vers l’équilibre. La chaleur, voire le feu, deux autres énergies extérieures pathogènes, peuvent aussi être néfastes au Dai Mai. Une elevation de yang vers le haut du corps peut nous donner, si elle est n’est pas regulee par Dai Mai, des cephalees, migraines, vertiges, acouphenes, douleurs dans les trapezes, eczema…… En rafraîchissant son ventre, son « hara », en médecine traditionnelle japonaise (cf « hara-kiri »), ces messieurs empêchent le feu de pénétrer leurs organes. Malin.

Roulage de T-shirt

Alors merci aux vietnamiens bedonnants qui m’ont fait réviser ma MTC.

Bidon chinois

Sus au soleil!

2 commentaires

Puisque c’est la canicule en France, c’est qu’il doit enfin y avoir du soleil. Je compatis, depuis ma terrasse au bord de la mer…hin hin.

Plus sérieusement, le soleil, depuis qu’on est partis, ne nous a presque pas quittés. (Passons les pluies torrentielles à Hanoi et typhonesques à Manila). Et partout, il m’est apparue une évidence: nous sommes en retard. En Europe, certes, on prône la crème solaire à tout va; on informe des dangers du soleil; on dit de protéger les enfants. Mais peu de progrès concernant les vêtements protecteurs. Petit florilège de ce que l’on a pu rencontrer jusque-là.

– Le chapeau

Capeline à la japonaise
Site Pierrot Gosyo de crochet japonais.

 

Comme toujours très inventives, les japonaises ont adapté cette nécessité aux contraintes de la mode et ont déniché des tas de chapeaux de style très différents. Les chapeaux font complètement partie du look des japonaises. Dans la rue, celui que l’on remarque le plus, c’est la capeline. Elles savent la porter sans avoir l’air de sortir d’un roman du XIXème siècle, et ça, c’est la classe.

 

 

 

 

Parfois, c’est un peu moins classe, comme par exemple ces quinquas qui portent une affreuse visière.

Visière japonaise

– Le masque

Masque 2 en 1 au Vietnam
Blog Lignes de fuite

 

Porté, comme on le sait, pour éviter de propager son ignoble infection à tout le monde, ou pour se protéger de la pollution, le masque a l’avantage de faire double usage. Au Vietnam, une femme m’ a expliqué que les masques anti-pollution qu’elles portaient toutes sur leur scooter servaient également à les protéger du soleil!

 

 

– Les gants

L’objet pratique par excellence en cas de chaleur: on porte un T-shirt, une petite robe, avec de ces longs gants anti-UV quand on est exposées; on les enlève quand on est à l’intérieur. Facile en ville, moins évident à la plage, bien sûr.

Au Japon, l’objet fait partie intégrante de la garde-robe de toute femme qui se respecte. Il s’agit de longs gants-mitaines qui sont portés en voiture ou dans la rue.La mode étant partout, certains gants sont très recherchés et peuvent complètement changer le look de départ.

Gants en voiture

Mais aux Philippines, j’ai eu la surprise de voir que les conducteurs de tricycles, des hommes donc, portaient souvent ces manches anti-UV. Moins de dentelle, mais de faux tatouage-trompe l’oeil!

 

Protège avant-bras Philippines

 

Les vêtements traités anti-UV

Au Vietnam, à Hanoi, capitale envahie de scooters, toutes les conductrices portent une sorte de K-Way high-tech fleuri. Traité anti-UV, il comporte capuche et recouvre-mains; un modèle plus fashion mais moins courant se porte plus court, comme une sorte de boléro.

Au Japon, de grandes marques populaires comme Uniqlo vendent des T-shirt et autres vêtements traités anti-UV.

 

L’ombrelle

Encore différente du banal parapluie, l’ombrelle, souvent plus « couvrante », a aussi un design plus romantique. Ceci dit, à Bali, au Vietnam et aux Philippines, beaucoup de gens se contentent du parapluie.

Parasoleil vietnamien
Galerie Flickr de homemadevietnam

 

– La dernière trouvaille chinoise…le « facekini »…là, je me dis que l’être humain me fait peur, parfois. Le Monde en a fait un article il y a quelques jours.

Facekini en Chine
Galerie Flickr de Voodoo Ray

Remarquez, quand on voit ça, ça donne envie (non?)

Jumelles

 

Mais mes préférées, ce sont celles qui rivalisent d’ingéniosité et d’empilement de couches pour arriver au même résultat. Quand on n’a pas les moyens, on s’arrange. On se retrouve avec de drôles de combinaisons…Celles-ci sont prêtes à enfourcher leur scooter dans les rues de Hanoi!

Desperados vietnamiennes

 

Par contre, bizarrement, on voit assez peu de personnes avec des lunettes de soleil au Japon. Ça m’a beaucoup surprise. Les dégâts des UV sur les yeux seraient-ils moins connus? Ou n’est-il pas (encore) envisageable de cacher ce beau maquillage qu’on a mis des heures à élaborer?…

Le naturel revient au galop

Un commentaire

La semaine dernière, nous sommes allés visiter la célèbre (si, si) rivière souterraine de Sabang, sur l’île de Palawan, aux Philippines. C’était très impressionnant. Parcourir 8 kilomètres de rivière dans une grotte grouillant de chauve-souris, c’est épique.

Un guide philippin paraissait très fier de nous annoncer que la rivière avait été sélectionnée cette année comme étant une des « 7 nouvelles merveilles naturelles du monde » (New 7 Wonders of Nature). Bon. Alors évidemment, comme moi, vous vous demandez ce que c’est et quelles sont les 6 autres? Voilà, voilà:

1- Rivière souterraine de Sabang, Palawan, Philippines

Rivière souterraine

 

 

 

 

 

 

 

 

2- Ile Jeju, Corée du Sud

Jeju Island

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3-Les chutes Iguazu, Argentine et Brésil

Iguazu Falls

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4- La Baie d’Halong, Vietnam

Baie d’Halong
Galerie Flickr J. Couture

 

 

 

 

 

 

 

 

5- La forêt amazonienne

Forêt amazonienne
Blog WordPress : l’archipeldessciences

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6- Ile Komodo, Indonésie

Komodo Island

 

 

 

 

 

 

 

 

7- Table Mountain, Afrique du Sud

Table Mountain
Blog wordpress Dumirocks

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce classement date en réalité de 2011. L’association suisse à but non lucratif, New7Wonders Foundation, a recueilli 100 millions de votes à travers le monde de 2007 à 2011. L’initiative a suivi celle des « 7 nouvelles merveilles du monde » (« New 7 Wonders of the World« ), qui a, elle aussi, recueilli 100 millions de votes de 2001 à 2007. Allez, je vous mets la liste pour que vous cochiez les cases de votre « bucket list » (« liste de souhaits »):

1- Le Taj Mahal, Inde

2- Chichen Itza, Mexique

3- O Cristo Redentor, Brésil

4- Le Colisée, Italie

5- La grande Muraille de Chine

6- Le Machu Piccu, Pérou

7- Petra, Jordanie

A noter que la pyramide de Gizeh, en Egypte, est la seule « rescapée » des « anciennes » merveilles du monde et a donc un statut particulier. Sympa pour elle.

Bon, sinon, tout n’est pas si simple. Ces deux listes de merveilles ont été obtenues par vote, sur internet et par SMS. Mais rien n’a été fait pour empêcher les votes redondants; c’est-à-dire que chacun pouvait voter autant de fois qu’il le souhaitait. Alors évidemment, les communes ou les pays dont le budget tourisme n’est pas mourant ne se sont pas fait prier pour voter à tout va; quitte à faire une énorme promo, comme aux Philippines, ou carrément à payer des gens pour voter. Vues les retombées économiques, c’est effectivement une bonne stratégie. Le site « New 7 Wonders » est assez parlant sur ce point; ça se sert la main, ça se congratule, ça échange des chèques.

C’est beau, la nature.

Sésame, mûrier, févier: les rituels de naissance chez les Viêts

Laisser un commentaire

Femme Hmong vietnamienne
Photo de United Nation Pictures

Lors de notre séjour à Hanoï, j’ai découvert un musée incroyable: le Musée des Femmes Vietnamiennes. Un étage entier est consacré aux rites et traditions liés au mariage, à la grossesse et à la naissance chez les différentes ethnies du Vietnam. Que demande le peuple?

J’ai répertorié ici les rites autour de la naissance chez l’ethnie majoritaire du pays, les Viêts.

1) Rites de protection pendant la grossesse

La famille et l’entourage de la femme enceinte font des offrandes à la pagode et au temple, où des amulettes sont fabriquées pour protéger pour la femme enceinte.

2) Rite de facilitation de l’accouchement

Il est habituel de boire de la soupe de sésame pour faciliter l’accouchement. Je n’ai pas réussi à comprendre le lien « logique », si quelqu’un a une idée? Mais le sésame est très riche en calcium, c’est une bonne idée pour la suite…

3) Rites de protection du nouveau-né

Chez les Viêts, le nouveau-né reçoit un nom provisoire péjoratif pour éloigner les mauvais esprits. Ceux qui ont vu ce beau film « Indochine » se souviennent peut-être de cette scène où les femmes éloignent les esprits malfaisants en s’exclamant que le bébé est très laid.

Dès le début du travail, on suspend devant la chambre de l’ail et des épines de févier pour protéger la mère et le futur enfant. Dans la chambre du bébé,  une branche de mûrier est accrochée au mur pour la même raison. On place également des amulettes et un couteau sous la tête du lit du nouveau-né. Un bracelet en argent lui est mis en guise de bouclier.

4) Rites de protection de la femme accouchée

Le plus important pour la femme qui vient d’accoucher, c’est de la garder au chaud et à l’abri des courants d’air. La médecine traditionnelle chinoise nous dit la même chose, c’est beau. Les femmes Viêts utilisent donc un récipient contenant des braises, qu’elles placent sous leur lit ou sous un tabouret prévu à cet effet.

Les formules de plantes médicinales pour régénérer le sang et améliorer la lactation sont nombreuses. On peut citer le ginseng et l’aubépine pour le sang et deux recettes pour la lactation:

– papaye, jeune fruit du jaquier et fleur de bananier

Tetrapanax papyrifer, larmes de Job et écailles de pangolin.

Miam!

 

Les rituels sont encore très variés chez les ethnies minoritaires (Hmong, Yao, Edê, Thai noirs,…). Je vais m’y plonger de plus près…

%d blogueurs aiment cette page :